Régulation de l’Ouette d’Egypte

Dates d’ouverture des migrateurs 2019
30 août 2019

LISTE DES PERSONNES AUTORISÉES

La liste des personnes autorisées pour la saison 2019 -2020 à tirer l’Ouette d’Egypte sur le département de la Haute-Saône est annexée à l’arrêté préfectoral autorisant sa chasse.

“Pour tirer l’Ouette d’Egypte, vous devrez être porteur du texte de l’arrêté préfectoral du 6 août 2019, et de la liste comportant votre nom. Si vous souhaitez qu’il y paraisse, un arrêté modificatif est prévu d’être pris au mois d’octobre. Pour y figurer, un coupon disponible dans l’officiel de la chasse est à retourner à la FDC70 avant le 6 septembre 2019.

Fichier à télécharger ci-dessous :

Arrêté

 

Conseils :

L’Ouette d’Egypte est réputée pour son duvet très dense et son adaptabilité. E. Sarat, (ONCFS, 2014) recommande, sur la base de l’expérience du Bas-Rhin :

“La grenaille d’acier n°2 a été utilisée avec succès pour le tir de l’Ouette d’Égypte.

-À mesure que les opérations de régulation se succèdent, les Ouettes deviennent méfiantes et les approches en terrain découvert deviennent impossibles, seul l’effet de surprise reste alors efficace.”

——————————————–

Il est recommandé de rechercher l’Ouette sur étang intra-forestier, surtout si celui-ci est en assec.


L’Ouette d’Egypte, oiseau exotique et invasif, poursuit son développement en Haute-Saône. Elle a été observée en 2016 dans 29 communes du département. Le quart nord-est est le principal secteur de présence. Elle est observée aussi en vallée de Saône, en moyenne vallée de l’Ognon, et dans le secteur du marais de Saulnot.

Les mesures de destruction encadrées par arrêté préfectoral s’avèrent jusqu’ici insuffisantes pour contenir sa progression. Le taux – animaux prélevés sur animaux vus par une même personne – est en moyenne de 16% en 2016. Il est faible en comparaison du taux de croissance des populations constaté au Pays-Bas sur 30 ans (33%) ou en France depuis 2000 (45%).

Il est possible que cette espèce, à forte densité, ait un impact négatif sur le milieu naturel. Cela a été constaté en Allemagne avec une autre espèce invasive au comportement voisin : la Bernache du Canada.

Le principal argument en faveur de sa régulation est la perspective de dégâts aux prairies et aux céréales en germination.

Aussi, la Commission Départementale de la Chasse et de la Faune Sauvage a décidé en 2017 d’étendre les mesures de régulation. Le but est de contenir la population d’Ouette à un niveau inférieur au seuil d’apparition des dégâts agricoles.