Milieux naturels

Les milieux forestiers

La forêt joue un rôle considérable pour la faune sauvage en fournissant nourriture et abris, que ce soit pour les grands mammifères, les oiseaux ou les insectes. Avec un taux de boisement de 43%, stable depuis plusieurs années, la Haute-Saône est un des départements les plus boisés de France.
Les conditions diverses qui règnent dans les régions naturelles du département, tant au niveau relief que de la nature des roches, sont à l’origine d’une assez importante diversité des milieux forestiers.

Les forêts de Haute-Saône recèlent une richesse biologique importante. Les peuplements feuillus sont majoritaires avec 83 % de la surface boisée, contre 8 % de peuplements résineux et 9 % de peuplements mixtes.
L’Est du département, où le taux d’occupation des feuillus s’équilibre avec celui des résineux, est beaucoup plus boisé que l’Ouest où les feuillus dominent. Les forêts des collectivités et de l’Etat sont essentiellement composées de chênes rouvre et pédonculé, de hêtre, de charme et de sapin en montagne.

Dans le département, les superficies principalement composées de feuillus divers et précieux (frêne, érables, merisier, robinier, peupliers…) ou d’épicéa se trouvent très majoritairement représentées en forêt privée.

Le département est le 10ème producteur de bois d’œuvre, le 1er producteur de chêne en France et fournisseur de premier ordre de bois pour les scieries locales. Il est aussi pionnier dans la valorisation énergétique de la biomasse. La forêt haute-saonoise alimente ainsi la 5ème filière industrielle de Franche-Comté avec près de 11000 salariés et un tissu de 3000 entreprises qui irrigue l’ensemble de l’espace régional.

La forêt constitue une ressource naturelle importante qui engendre le développement de multiples activités, liées aux métiers du bois (98% de sa surface est productive), au tourisme, à l’environnement et à la chasse. L’enjeu pour ce milieu est la cohabitation de tous ces acteurs et plus particulièrement le maintien d’un équilibre sylvo-cynégétique.

Les milieux agricoles

Les milieux agricoles occupent 48 % du territoire. Département de polyculture - élevage, la Haute-Saône est forte de quatre grands secteurs de production : le lait et les céréales principalement, ainsi que les oléagineux et la viande.

La Haute-Saône est un département d’élevage avec près d’une exploitation sur deux produisant du lait. Ce dernier représente 41% de la production agricole départementale et est valorisé autour de produits de qualité : Emmental Grand Cru, Gruyère, Pâtes molles pressées cuites, Cancoillotte. L’agriculture haute-saonoise compte par ailleurs une forte production de viande bovine, la Montbéliarde étant la race dominante. Sur le territoire, les grandes cultures sont dominantes à l’ouest et l’élevage à l’est. (Source DDT 70)

Les plaines agricoles sont les milieux qui ont subi le plus de transformations souvent défavorables au développement du petit gibier : uniformisation des cultures, remembrements successifs, mécanisation et usage de pesticides… Les zones favorables à la faune disparaissent ainsi peu à peu. L’écosystème « prairie de fauche » constitue un enjeu important pour la faune prairiale.
La précocité des fauches et les techniques centripètes constituent une véritable menace pour les juvéniles de mammifères ou d’oiseaux dont le taux de mortalité dans cet habitat est très élevé. Par ailleurs, la modernisation de l’agriculture et les engins agricoles utilisés incitent les exploitants à privilégier de grandes parcelles en supprimant les haies et bosquets, source de biodiversité.

Les milieux humides

Avec 5300 cours d’eau et 3450 km de rivières, dont 1400 km classés en première catégorie et 2050 km en deuxième, le département dispose d’un important réseau hydrographique de surface auquel il faut ajouter un réseau souterrain non négligeable.
Des cours d’eau torrentiels des Vosges aux rivières de plaines alluviales de la Saône et de

l’Ognon, ce réseau hydrographique superficiel à la tête du bassin hydrographique Rhône-Méditerranée-Corse, accueille de nombreuses espèces floristiques et faunistiques rares. Il constitue de surcroit, avec les marais, mares et étangs, des voies migratoires, des lieux de refuge et de reproduction pour de nombreuses espèces chassables ou protégées.

Les milieux remarquables

En Haute-Saône, forêts, plaines, champs, rivières, étangs se côtoient en pleine harmonie sur un relief varié. La nature qui s’y développe est très propice à une faune et une flore riches et diversifiées. Plusieurs milieux remarquables, dispersés sur le territoire s’y distinguent. Dans le but de préserver certains milieux à haute valeur patrimoniale, des démarches d’inventaires, de protections réglementaires ou de gestions contractualisées sont engagées.

Le département abrite un certain nombre de sites et d’espaces naturels sensibles, représentatifs d’un large éventail de milieux et d’écosystèmes caractéristiques : pelouses sèches, tourbières, mares, vallées alluviales, forêts montagnardes…

La FDC70 gère un site remarquable classé un site NATURA 2000. Il s’agit du site de Champfleurey, propriété de la Fondation pour la protection des habitats de la faune sauvage sur la commune de Noroy-le-Bourg.