Grand Gibier

« Par leurs actions de gestion et de régulation des espèces, les chasseurs contribuent à la gestion équilibrée des écosystèmes. A travers des comptages et un suivi régulier des prélèvements, ils améliorent les connaissances écologiques et biologiques de la faune. »

Selon leur mode de gestion, établi en concertation avec les chasseurs et différents partenaires, les espèces de grand gibier peuvent être répertoriées en trois catégories :

  • celles soumises à un plan de chasse (chevreuil, cerf élaphe et chamois)
  • celles soumises à un plan de gestion (sanglier)
  • celles considérées comme non indigènes et issues d’un parc d’élevage ou d’agrément (daim, cerf sika)

La FDC70 élabore en concertation avec la DDT, l’ONF et l’ONCFS, des plans de chasse pour les espèces :

CERF ELAPHE

La population de cerf élaphe reste en général faible sur le département par rapport à sa capacité d’accueil.

Au nord en limite des Vosges, une première population tend à étendre son territoire à l'est et au sud-ouest du département.

Le deuxième noyau de la population se situe dans un secteur compris entre Gy et Mailley-et-Chazelot. Ce dernier se déplace vers les régions de Gray et de Pesmes.

Une autre population, située entre Villersexel et Héricourt, a connu ses premières attributions il y a onze ans. Cette population a été isolée par la construction de la LGV. Aujourd’hui, très peu d’animaux sont observés dans les massifs au nord de la ligne, la connexion ayant été interrompue avec ceux situés au sud.

275 cerfs ont été prélevés au cours la saison 2015/2016.

La gestion du cerf repose sur la recherche d’un compromis entre les attentes des différents acteurs pour assurer un équilibre entre les niveaux de population et les activités économiques locales.

Il est obligatoire de présenter lors de l’exposition annuelle les trophées de cerf mâle coiffé prélevés à la chasse la saison précédente. Déclaration des prélèvements de grands cervidés : 07 85 72 16 26

CHEVREUIL

Le chevreuil est présent sur l’ensemble du département. Il est géré quantitativement et qualitativement depuis les années 70.
Sa gestion prend en compte autant que possible les attentes des chasseurs et des forestiers. 7 795 chevreuils ont été prélevés au cours la saison 2015/2016.

CHAMOIS

Localisées dans la région du Ballon de Servance et plus particulièrement dans la forêt de Saint Antoine, les populations de chamois en Haute-Saône sont peu nombreuses.
Les effectifs sont estimés à une centaine d’individus sur quelques territoires des Vosges Saônoises. 26 chamois ont été prélevés au cours la saison 2015/2016.

CERF SIKA

Originaire de Chine et du Japon, le sika est un cerf peu commun en France. La politique de sa gestion est de proscrire son développement pour éviter toute hybridation avec le cerf élaphe.
Les attributions de plan de chasse se font au coup par coup pour les territoires recensant la présence de ce grand gibier.

DAIM

Les daims sont très rares à l’état sauvage. Ils sont tous issus de parcs d'élevage ou alors d’une reproduction entre individus échappés. Les attributions sont faites à la demande des territoires.

Des comptages réguliers réalisés en collaboration avec l'ONF et l'ONCFS, le long de parcours définis ensemble, permettent d'estimer l'évolution des populations et ainsi d'ajuster les attributions de prélèvements.
Leurs modalités de définition tiennent compte de cinq paramètres :

  • de l’évolution des populations ;
  • des secteurs dits sensibles ;
  • du taux de réalisation de l’année n-1 ;
  • du réseau sanitaire SAGIR ;
  • des souhaits des différents partenaires (chasseurs, forestiers,...)

L’enregistrement des prélèvements permet de dresser chaque année un bilan.


La FDC70 élabore en concertation avec les UGC (Unités de Gestion Cynégétique) et la DDT, le plan de gestion pour le sanglier

La mise en œuvre d’un plan de gestion départemental décliné dans chaque UGC permet d’organiser la gestion du sanglier localement en tenant compte de la dynamique des populations.

Le plan de gestion possède l'avantage d'être un outil d'une grande souplesse et opposable à tous. L’analyse hebdomadaire des cartes de prélèvements de sanglier tant quantitative que qualitative (sexe, poids des animaux, date) permet de connaître en temps réel l’état des prélèvements par commune et par UGC et ainsi de gérer efficacement l’espèce.

Les modalités de définition des différentes attributions de bracelets tiennent compte de plusieurs paramètres dont par exemple :

  • le taux de réalisation de l’année n-1,
  • l’évolution des populations par UGC,
  • les secteurs dits sensibles,
  • les dégâts occasionnés aux cultures agricoles,
  • les souhaits des différents partenaires (chasseurs, agriculteurs,...)
SANGLIER

L’espèce est aujourd’hui présente, en densité plus ou moins importante, sur l’ensemble du département. 6 239 sangliers ont été prélevés au cours la saison 2015/2016.

La chasse en battue au sanglier est très prisée en Haute-Saône et constitue le principal mode de chasse pour une large majorité de chasseurs.

Répartition des Unités de Gestion Cynégétique de Haute-Saône

Le département est découpé en vingt UGC qui correspondent à des secteurs géographiques homogènes pour l’espèce (habitat, population, frontières les plus naturelles possibles...).